top of page

Emilia de Nassau et ses six filles au Château de Prangins.


Depuis 2014, j’habite à Nyon, pas loin de Prangins, un petit village, avec son magnifique château sur le lac Léman : le Château de Prangins. En décembre dernier, j’y ai chanté trois concerts de Noël : deux fois au Temple de Prangins et une fois dans la cour à l’extérieur du château. Une expérience particulière.

Je ne savais pas alors que ce château appartenait autrefois à Emilia van Nassau (1569-1629), une princesse hollandaise (fille aînée de Willem van Oranje/Guillaume d’Orange/Guillaume le Taciturne et sa deuxième épouse Anna van Saksen/Anne de Saxe), qui y est venue en 1627, sans son mari portugais Dom Emanuel de Portugal (un pauvre prince en exil), et sans leurs deux fils (qui restèrent avec leur papa) mais avec ses six filles : Maria Belgica, Emilia Louise, Anna Louise, Juliana Catharina, Eleonora Maurice et Sabina Delphique.

Emilia possédait également une maison Rue Verdaine, à Genève, où elle est enterrée, avec sa fille aînée Maria Belgica, dans la chapelle portugaise de la cathédrale Saint Pierre. Emilia avait épousé le catholique Emanuel sans l’autorisation de sa famille protestante, mais ils ont vécu longtemps séparés l’un de l’autre. Pour moi c’est extrêmement intrigant qu’elle se soit promenée dans le jardin du château avec toutes ses filles tous les dimanches et qu’elle ait ensuite prié dans ce beau temple. Il paraît qu’elle était populaire à Prangins. Après sa mort, le château est passé à sa fille Maria Belgica, son mari et ses enfants. Son fils Berne-Théodore de Croll le revendrait en 1656.

Maintenant c’est un musée national suisse que j’aime visiter, mais depuis les huit ans que j’habite ici, je n’ai jamais entendu cette histoire. Un ami chanteur de ma chorale Prangins en Choeur, néerlandais comme moi, me l’a fait remarquer. J’ai fait une petite recherche et j’ai même trouvé une lettre d’Emilia dans laquelle elle décrit le château et ses environs, écrite en français ! Quelle découverte !

Pourquoi est-elle venue en Suisse ? C’est pour le prochain Blog.


Kristine